+

Journées d’action du 8 et du 10 novembre : la position de SUD Protection sociale

Par UF - 2/11/2016

Journée d’action PLFSS le 8 novembre :

Plusieurs fédérations syndicales de la santé ont décidé de faire du 8 novembre une journée d’action contre les conséquences du PLFSS 2017 (Projet de Loi de Financement de la Sécurité Sociale).

Sur le fond, nous partageons avec les fédérations CGT et FO le constat que les nouvelles contraintes financières imposées par ce PLFSS poursuivent la réduction des coûts de fonctionnement de l’institution, avec ses conséquences sur les effectifs et les rémunérations du personnel de la Sécu.

SUD Protection sociale estime que seule une action forte et déterminée au sein de la Sécurité Sociale sur des revendications spécifiques à l’institution créera une réelle adhésion du personnel. Ce ne sera sans doute pas le cas de cette action « généraliste » sur le thème global du PLFSS, de surcroît fortement identifiée comme concernant avant tout le secteur de la santé.

L’Union fédérale SUD Protection Sociale n’appelle donc pas à la journée d’action du 8 novembre, bien que condamnant le niveau d’économies drastiques qui façonne le PLFSS.

Toutefois, SUD Protection Sociale travaille à la construction d’une action intersyndicale « Sécu » forte (comme ce fut le cas en février 2011), afin que le personnel pèse de façon déterminante sur les décisions de l’UCANSS et du Ministère : pour une augmentation significative des salaires, le maintien des effectifs, l’amélioration des conditions de travail.

Dans cet esprit, nous continuons de solliciter les fédérations CGT et FO afin de construire une véritable action, portant sur des revendications qui correspondent enfin aux attentes des salariés.

Journée d’action salaires le 10 novembre :

Le 10 novembre, les OS "réformistes" (CFDT - CFTC - CGC) appellent à la grève à la Sécu sur les salaires.
Pour SUD Protection Sociale, il est impossible de s’associer à cette journée d’action avec des organisations syndicales qui ont « justifié » la non augmentation de la valeur du point depuis tant d’années, et qui ont signé une multitude d’accords contraires aux intérêts du personnel (classif de 2004, ANI de 2013, soutien à la loi travail, etc.).

Dans ces conditions, demander un rendez-vous avec la ministre de tutelle et appeler soudainement les salariés de l’institution à une journée de grève s’apparente, pour SUD Protection sociale, à une parodie de défense des salariés.

N.B. : bien entendu, les syndicats SUD Protection Sociale locaux se détermineront pour leur part sur ces actions des 8 et 10 novembre, en fonction de leurs propres analyses ou des réalités de terrain,

le 2 novembre 2016

- SUD Protection Sociale -