+ Anciens articles > MARRE DE L’AUSTERITE

MARRE DE L’AUSTERITE

Par Sud Cpam 93, UF - 14/10/2011
Tract unitaire CGT - SUD

Le 11 octobre 2011 était le premier rendez-vous des syndicats depuis les grandes manifestations de 2010 contre la réforme des retraites.

300 000 personnes dans 200 villes sont descendues dans les rues à l’appel des confédérations CGT, CFDT, UNSA, FSU, Solidaires, pour réclamer une autre répartition des richesses.

Alors que certains avaient décrété que cette manifestation ferait un flop, car il est vrai que certains éléments pouvaient démobiliser, comme le poids de la crise sur les conditions de vie de chacun, le pouvoir d’achat en berne et les menaces sur l’emploi, il n’en fut rien .

A l’approche de l’élection présidentielle de 2012, les manifestants ne cachaient pas leur intention de sanctionner la politique de rigueur du Gouvernement.

Pas question que ce soit toujours les mêmes qui paient !

La forte mobilisation sociale réclame la hausse des salaires, des mesures qui dynamisent l’emploi et des aides publiques.

Sur notre CPAM, les salariés n’ont pas manqué le rendez-vous.

Entre les mesures d’austérité du gouvernement et celles de notre Direction Générale :

LA COUPE EST PLEINE.

Prés de 400 salariés ont répondu à l’appel à la grève et plus de 60 salariés ont été reçus par la Direction représentée par Madame YVERT Directrice des ressources humaines.

Les salariés présents ont pu comprendre très vite les difficultés auxquelles les organisations syndicales sont confrontées pour faire entendre au quotidien les revendications du personnel.

- Sur la suppression de la journée des fêtes

La Direction Générale campe sur sa décision et n’entend toujours pas l’accorder, sans pour autant donner les raisons de sa suppression.

Le personnel présent n’a pas manqué d’exprimer son mécontentement au regard des effortsfournis.

- Sur les modalités de compensation de la mobilité géographique

Quant à la prise en charge des frais de transport pour l’ensemble du personnel, la Direction nous a laissé entendre que les choses pouvaient évoluer, que les négociation étaient toujours en cours , le prochain rendez-vous est fixé au 25/10/2011.

- Sur les mauvaises conditions de travail.

La Direction pense pouvoir embaucher prés de 200 agents en CDI sur la période du CPG (2011/ 2013), a contrario 400 agents quitteront la CPAM d’ici fin 2013. Comment l’absence de compensation des 200 agents manquants, va pouvoir améliorer les conditions de travail.

De plus, nous avons eu droit à l’argument de l’aménagement des locaux, quelle amélioration quand les agents auront un temps de trajet allongé pour s’y rendre…

- Sur les open spaces

Tout en se voulant rassurante, la direction a confirmé qu’il n’y en aurait pas, tout en précisant qu’en lieu et place seraient aménagés des espaces ouverts. Les collègues présents qui cherchent encore la différence, ont demandé que leur soient présentés les plans d’aménagement.

- Sur les pas de compétences

Pour la direction le pourcentage serait identique à celui des années précédentes et n’entend pas aller au-delà, considérant qu’elle était déjà au-dessus de ses obligations.

Mais prend l’engagement d’avoir un regard plus attentif sur les agents qui, depuis la nouvelle classification n’ont pas obtenu de pas compétence.

Cette journée ne restera pas sans effet. Les futures négociations avec la Direction Générale devront tenir compte du mécontentement exprimé par les salariés de la CPAM.

La mobilisation devra s’amplifier ainsi que l’unité syndicale.

- SUD Protection Sociale -