+ Tracts > SALAIRES : continuons la mobilisation !

SALAIRES : continuons la mobilisation !

Par UF - 14/09/2011

Les salariés attendent toujours une véritable augmentation de salaire, collective et pérenne, qui permette une rémunération de base décente pour tous et le rattrapage de la perte de pouvoir d’achat subie depuis dix ans.

Augmentez nos salaires !


Notre secteur professionnel reste soumis aux restrictions budgétaires de la part du Ministère et de l’UCANSS alors que nos charges continuent de s’envoler. Que ce soit l’essence, le gaz, l’électricité, la nourriture ou les transports, les prix flambent ; et ce, au bénéfice des employeurs, des actionnaires, "des décideurs"...

Le chiffre prévisionnel de l’inflation 2011 tourne autour de 2% et on nous refuse toujours une augmentation de la valeur du point. Mais les décideurs n’ont pas de problèmes de fin de mois et n’hésitent pas à s’augmenter, comme les sénateurs qui voulaient s’octroyer une « prime de vie chère » de 3500 € !

Pourtant, cette situation n’est pas inéluctable et ce n’est pas aux salariés de payer une crise qui, au final, n’entame pas les profits des grandes entreprises, des banques et des sociétés financières !
Rappelons que début 2011, l’UCANSS refusait déjà toute augmentation et ne proposait qu’un lissage du 14ième mois sur l’année.

Nous avons réussi à faire reculer l’UCANSS grâce à la mobilisation unitaire des salariés de la Sécu : c’est parce que nous étions plus de 40% en grève et en manifestation le 8 février 2011 devant l’UCANSS que le COMEX a retiré sa proposition et a été obligé de lâcher 5 points pour les employés et les cadres. Cela reste toujours largement insuffisant et il est regrettable que certaines organisations aient abandonné la mobilisation unitaire pour signer un accord au rabais.

N’oublions pas que l’UCANSS a annoncé que les 5 points accordés au 1er mars seraient autofinancés par les organismes ; en clair cela signifie qu’il y aura moins de promotions, moins de points de compétence, et qu’ils seront versés plus tard … Bref, l’employeur récupère d’une main ce qu’il donne de l’autre !

Vous avez dit intéressement ?


Certains proclament défendre le pouvoir d’achat en signant des accords sur l’intéressement.
SUD rappelle son opposition au principe même de l’intéressement :
- qui a un caractère aléatoire,
- qui exclut les nouveaux embauchés,
- qui affaiblit le financement de la protection sociale car il n’est pas soumis à cotisations (hors CSG et RDS),
- qui diminue nos retraites car il n’est pas pris en compte dans leur calcul,
- qui se développe au détriment des salaires et de l’augmentation de la valeur du point.

Et, cerise sur le gâteau, pour les 3 ans à venir les malades seront pénalisés ! Et ce que les collègues malades ne toucheront pas sera reversé aux collègues ayant la chance d’être bien portants ! Bel esprit de solidarité !

Points de compétence :

Comme chaque année, les Directions « accordent » les points de compétence (la classification prévoit un minimum de 20% pour les employés et 20% pour les cadres) pour récompenser le petit peuple méritant. Dans de nombreux organismes, c’est l’injustice qui est la règle. Pour mieux diviser le personnel, les directions « arrosent » régulièrement les mêmes, certains sont systématiquement « oubliés », d’autres bénéficient de « pas de compétence » plus importants (10 ou 15 points au lieu de 7…). Ce sont ces mêmes dirigeants qui se voient attribuer une prime de résultat comme récompense d’avoir réduit les effectifs et d’avoir mis la pression sur les employés et les cadres

SUD reste opposé au principe des augmentations dites "au mérite". Pour SUD, chacun fait son travail, chacun justifie de l’attribution de points de compétence, qui doivent donc être distribués, non plus à la tête du client mais à l’ensemble des salariés de façon équitable !

SUD exige une augmentation significative de la valeur du point permettant de sauvegarder le pouvoir d’achat.

SUD réclame l’attribution de 50 points pour tous les employés et cadres (rappelons que cette mesure a été possible pour les agents de direction il y a quelques années !)

SUD défend l’unité d’action pour mobiliser le personnel.

- SUD Protection Sociale -