+ Section UGECAM de Normandie - Hostrea (27) > URGENCE SOCIALE A L’HOSTREA : EMPLOIS EN DANGER !

URGENCE SOCIALE A L’HOSTREA : EMPLOIS EN DANGER !

Par Sud Ugecam Normandie, UF - 12/12/2010

Cet établissement de l’UGECAM de Normandie situé dans l’Eure a des difficultés financières liées aux restrictions budgétaires hospitalières. Depuis quelques années, l’Hostréa est fragilisé par une succession de projets d’établissement qui n’aboutissent jamais.

SUD a appris l’existence d’un projet de "plan social" avec 4 scénarii dont l’un pouvant aller jusqu’à la fermeture d’un service (20 personnes). La Direction de l’UGECAM se veut rassurante mais tient un discours ambigu. SUD a fait le point en CCE et obtenu une prise de position de l’intersyndicale. SUD a demandé une réunion d’information de tous les élus du site le 8 décembre.

Réunion du 8 décembre 2010

Nous venons d’apprendre que les 20 lits SSR (Soins de Suite et de Réadaptation) demandés en remplacement des 30 lits SLD (Soins de Longue Durée) n’ont pas été accordés par l’ARS (Agence Régionale de Santé), et ce malgré les efforts de tous pour réaliser le retour à l’équilibre budgétaire demandé. L’ARS n’a accordé qu’ une augmentation d’activité de 3 000 journées, laissant sans solution un déficit d’environ 550 000 €. Cette augmentation ne représente en effet que 50% du projet initial.

Rappel historique

L’ARS a pris la décision de supprimer l’USLD (Unité de Soins de Longue Durée) de l’Hostréa au 1er janvier 2011, dans le cadre d’un « redimensionnement » régional des USLD.
En août 2010, un arrêté de l’ARS a autorisé pour l’Hostréa le fonctionnement en soins de suite polyvalents sans fixer le nombre de places.
En septembre, la direction de l’UGECAM rencontre l’ARS qui lui signifie que l’autorisation des 20 lits SSR est refusée car le ministère interdit toute création de nouvelles places de SSR, estimant l’offre trop importante. On est dans le cadre des objectifs quantifiés de l’offre de soins (OQOS) prévus dans la COG UGECAM 2010-2013, pouvant aller jusqu’à obliger des établissements hospitaliers à rationner les soins et à réduire leur activité et donc leurs recettes. C’est un véritable rationnement des soins !

Que deviendront les 25 agents travaillant dans ou avec l’USLD de l’Hostréa ?

Des négociations sont en cours entre la direction générale de l’UGECAM de Normandie et l’ARS concernant le financement des 82 lits SSR existants après la fermeture de l’USLD et la fin du financement par le Conseil Général. Malgré les solutions envisagées par la direction (licenciements, suppression du paiement des repos majorés des dimanches et jours fériés, recettes des chambres particulières), il resterait un déficit de 550 000 €.
Les besoins des patients en soins et les tâches des personnels ont été analysés et quantifiés pour aboutir à une « organigramme cible » nécessaire pour fonctionner.
En clair, un « ajustement d’effectif » aboutirait au départ de 9 salariés des services médicaux (aide-soignant(e)s, agents de service hospitalier), hôteliers (cuisines et salle), administratifs, logistiques et techniques.
Des « solutions » seraient recherchées pour chaque salarié qui ne trouverait plus sa place à l’Hostréa. Parmi les propositions de la direction : départs volontaires, reconversion-reclassement (l’UGECAM financerait des formations en ce sens), mutations...

Les représentants du personnel ont souligné les éléments suivants :

- Il s’agit bien d’un plan social de 9 licenciements économiques.
- Le caractère « volontaire » des départs souhaités par la direction pose question, les solutions qui seraient « proposées » aux agents seraient bien imposées avec licenciement en cas de refus.
- Refus de tout licenciement. Cette suppression d’emplois est inacceptable dans un établissement de la sécurité sociale. Elle ne permettrait pas de maintenir la qualité des soins ni de répondre aux besoins de la population.

Position de SUD

- La direction nous donne aujourd’hui des réponses aux questions que nous
posons depuis plusieurs années sur l’avenir de l’Hostréa et de ses salariés. N’aurait-il pas été possible d’anticiper et de réagir avant d’en arriver à un plan social ?

- La situation de l’Hostréa a été évoquée en juin lors de la rencontre d’une délégation fédérale SUD avec M. Vaes Olivera, Directeur National du groupe UGECAM (DNGU). Celui-ci s’était alors montré rassurant quant à l’avenir de l’Hostréa. Il nous avait fait part de sa volonté de développement pour l’établissement, en lits SSR et en personnel. Pour cela, une activité soutenue voire en augmentation était nécessaire. Ce plan social est contradictoire avec cette politique de développement qui nécessite des moyens humains et une augmentation de l’activité.

- Aucun emploi ne doit être sacrifié, les besoins en personnel sont évidents.

- 9 salariés licenciés aujourd’hui, et demain ? Quelles garanties avons-nous contre d’autres séries de licenciements ?

UN EMPLOI POUR CHAQUE SALARIE(E)
ET PAS UNE SOLUTION POUR TOUS !

NON AU RATIONNEMENT DES SOINS !

Noyers, le 11 décembre 2010

Contacts :
- Franck MONCHIERI 0681808992 franck.monchierri@sfr.fr,
- Sarah WILLERT 0683767221 sarah.willert@orange.fr

- SUD Protection Sociale -