+ Section CPAM Rouen Elbeuf Dieppe > tract d’analyse du questionnaire "Santé au travail"

tract d’analyse du questionnaire "Santé au travail"

Par Sud Haute Normandie - 29/09/2009

SANTE AU TRAVAIL

Comme promis lors des dernières élections DP/CE, SUD a lancé un questionnaire sur la santé au travail.
Vous avez été 67 (10% de l’effectif de la caisse) à faire l’effort de remplir ce questionnaire. C’est un taux conforme à la moyenne pour ce type d’enquête. Le profil des répondants est représentatif de l’organigramme de la caisse ; ce qui nous permet de tirer des enseignements fiables.
SUD a transmis un exemplaire du dossier au Docteur Balcon et à Mme Paris.
Vous trouverez ce dossier complet aux coins-pauses, au local SUD ou sur le site www.sud-protectionsociale.org (page cpam rouen - syndicat haute normandie)

Quelques éléments du questionnaire :

Organisation du travail :
2/3 des réponses indiquent que les objectifs (fixés par la Direction) sont inatteignables notamment à cause d’effectifs inadaptés.
C’est la perte de la qualité du travail (64%), la perte d’autonomie (38%) et le cloisonnement des tâches (25%) qui pèsent le plus.
Plus de la moitié des réponses indique que l’individualisation des salaires détériore les conditions de travail (soit « souvent » soit « toujours »)
Le personnel ne fait pas confiance à sa hiérarchie pour son avenir professionnel. Seules 2 personnes sur 67 (environ 3% !!!) déclarent faire confiance à la Direction !
2/3 des répondants indiquent qu’il n’ont que « quelquefois » du temps pour parler avec leurs collègues !

Charge et temps de travail :
Près de 2/3 des agents font « parfois » ou « toujours » plus que leurs horaires.
La moitié est soucieuse ou préoccupée par son travail en fin de journée.
Près des ¾ pensent avoir subi une augmentation de leur charge de travail : les raisons invoquées sont dans l’ordre d’importance : le manque de personnel, l’augmentation des tâches, trop de procédures, des réorganisations perpétuelles.
De plus, cette surcharge n’est pas compensée (ni en récupération ni en rémunération)

Qualité du travail
Une majorité considère que le travail effectué ne correspond pas à l’idée que l’on a du travail notamment sur le contenu de l’emploi
Seuls 3 agents sur 67 disent se rendre « avec enthousiasme » au travail ; près de la moitié s’y rend en étant démotivée !
Le respect des personnes, le retour de la confiance , retrouver un meilleur esprit d’équipe sont les éléments essentiels qui pourraient améliorer la situation quotidienne
¾ considèrent que leur rémunération n’est pas à la hauteur de ce qu’on leur demande.

Conditions de travail - conséquences sur la santé :

Une majorité des répondants indique se sentir continuellement fatigué, un peu moins de la moitié a des difficultés à s’endormir le soir (pas au boulot !).
1/3 déclare prendre ou avoir déjà pris des somnifères et dit se mettre souvent en colère.
Les 2/3 se sentent nerveux, tendus ou irritables
Près de la moitié pense que cela a des conséquences sur la vie familiale
40% ont le sentiment d’avoir subi du harcèlement au travail
Une majorité pense que la dégradation des conditions de travail vient des objectifs (53/67), de l’organisation du travail (51/67), de la charge de travail (45/67), de la Direction (42/67), de l’ambiance au travail (39/67)
8/67 répondants ( + 10%)disent avoir des collègues ayant fait part d’idées suicidaires.

Quelques analyses de SUD

En voilà des réponses qui mettent en cause l’organisation du travail et la politique de management décidées par la Direction :

Effectifs insuffisants = objectifs inatteignables.
Augmentation de la charge de travail = dépassements d’horaires
Perte de qualité + perte d’autonomie + cloisonnement des tâches = travail ne correspondant pas à l’idée qu’on se fait de l’emploi
= démotivation pour se rendre au travail
= dégradation des conditions de travail

Tout ceci montre bien que les réorganisations mises en place et la politique de management par objectifs, depuis plusieurs années, sont responsables de cette situation.

Et en plus, cela a des conséquences importantes sur la santé :

Ce questionnaire conforte ce que nous disons, répétons et dénonçons dans les instances.

Il a permis d’exprimer la réalité de notre vécu au quotidien que nous soyons employés ou cadres.
Nous sommes nombreux (même si nous n’avons pas tous répondu au questionnaire) à nous retrouver dans les réponses.

Nous vivons mal dans cette entreprise, nous ne nous retrouvons pas dans les organisations de travail, nous n’avons pas confiance dans notre Direction, nous supportons mal le manque de personnel, la surcharge de travail et les objectifs inatteignables, nous vivons mal les nouvelles formes de management et la perte de qualité de notre travail .

Contrairement à ce que peut penser la Direction, il n’y a pas que les statistiques et les objectifs ; il y a aussi les HUMAINS.

A partir de ce questionnaire, ouvrons le débat pour changer les organisations de travail et surtout mettons la dimension humaine au premier plan.
La balle est dans le camp de la Direction !.

SUD CPAM Rouen le 22 septembre 2009

N’hésitez pas à consulter le dossier complet disponible aux coins-pause et au local SUD

- SUD Protection Sociale -