+ Tracts > Plus on est malade, plus on va payer

Plus on est malade, plus on va payer

Par UF - 1er/02/2008

Pour défendre notre système de santé solidaire, il est
urgent de nous mobiliser, nombreux.
Malades, familles, médecins, professionnels de la santé,
mais aussi tous les citoyens.
Car la maladie, ça peut arriver à tout le monde.

Le Collectif National Contre les Franchises et pour l’Accès aux Soins pour Tous appelle à un

rassemblement à la clôture des Etats Généraux de l’Organisation des Soins
vendredi 8 février 16h00
devant le 67 rue du Faubourg St Martin
m° Château d’eau (ligne 4)
Gare de l’Est (lignes 4,5,et 7)
République (lignes 3,5,8,8 et 11)

- Pourquoi continuer avec le dogme des franchises sur les soins alors que toute franchise entraîne un retard à l’accès aux soins, et a comme conséquence l’augmentation
des dépenses de santé consécutive à l’arrivée tardive dans le système de soins( urgences hospitalières notamment) ?
- Pourquoi le gouvernement est-il si réticent à taxer les stock-options dans les mêmes proportions que nos salaires, ce qui rapporterait 3 milliards, et préfère-t-il aller prendre 850 millions dans la poche des malades avec les franchises ?
- Pourquoi cet acharnement (qui n’a rien de thérapeutique !) du gouvernement contre la sécurité sociale ?

La prétendue « responsabilisation » des malades, inventée par Nicolas Sarkozy est non seulement une véritable manipulation mensongère, mais surtout une insulte à tous les malades et à la majorité du peuple attaché au principe de solidarité qui voudrait que chacun puisse bénéficier d’une prévention et des soins de qualité selon le principe fondateur de l’assurance maladie : « chacun
cotise selon ses moyens et reçoit selon ses besoins ! »

Le Collectif National contre les Franchises Médicales

 [1]

- Exige l’abrogation immédiate des franchises sur les soins, véritables « taxes sur les malades »

- Rendra public un livre noir des retards dans l’accès aux soins, rassemblant des témoignages qui nous sont arrivés, et qui montrera comment des mesures telles que les franchises, le démantèlement de l’Aide Médicale d’Etat, les déremboursements massifs de médicaments, font que de plus en plus de malades sont obligés de renoncer aux soins dont ils ont besoin.

- Demande que soit redonnés aux usagers du système de santé, à commencer par les malades et les handicapés, premiers touchés par ces mesures injustes, la parole, la dignité et le droit fondamental à la santé.

- Appelle les associations de malades, de handicapés et d’usagers du système de soins, ainsi que les professionnels de santé, à nous communiquer leurs témoignages sur les conséquences concrètes de ces mesures sur la santé des personnes.

PDF - 81.6 ko
Franchise : manifestation 8 février 2008
- SUD Protection Sociale -