+ Section CPAM 14 > Tant va la cruche à l’eau... qu’à la fin elle se casse...

Tant va la cruche à l’eau... qu’à la fin elle se casse...

Par BM - 20/12/2007
Tract unitaire CGT SUD - CPAM du Calvados

Salaires : Une prime... inique !

GIF - 7.8 ko




Nous voulons une véritable augmentation de la valeur du point, pas une prime de consolation !





- 



- L’intéressement est alimenté par les gains de productivité résultant ... des suppressions de postes !

- 
- L’intéressement est exonéré de cotisations sociales : c’est donc la Sécu qui en fait les frais !

- 
- Seule une augmentation de la valeur du point est pérenne ; les primes ne sont que des « rustines » occasionnelles !

Cette prime de 300 euros brut est un complément à la prime versée en juin 2007 au titre de 2006. Elle est
proratisée au temps de présence en 2006 : le temps partiel, les absences... la réduisent. Les personnes
embauchées en 2007 en sont exclues.
Pourtant elle est présentée comme l’apurement de la négociation
salariale 2007 !!!

Au lieu d’un alignement vers le bas, nous voulons une convergence par le haut.

Quand le PDG de la Société Générale touche 895 fois le SMIC ou que le président se fait octroyer une augmentation de 140%, on est en droit d’exiger une autre répartition des richesses, ces richesses que les salariés produisent !

Pour 2008, l’UCANSS ne propose qu’une augmentation limitée à 1,2%.

La perte de pouvoir d’achat est amplifiée par les effets de la classification. Les postes sont déqualifiés, y
compris à la CPAM du Calvados. Des niveaux 3 se retrouvent à faire le travail de niveaux 4, des niveaux 4
celui de niveaux 5....

Mutualisation : silence... on brade !

Les projets de mutualisations 2007 se mettent en œuvre au niveau régional faisant leur premiers dégâts parmi le personnel : une personne privée de salaire pour avoir refusé une mutation d’office... à quatre mois de la retraite ! (dans la manche)

Le Comité d’Entreprise privé, par la direction, de réponses à ses questions n’a pu émettre d’avis sur ces
projets.

Déjà la mutualisation 2008 se profile : prise en charge de la documentation technique (notre service réglementation) par Saint Lô, prise en charge des rentes accidents du travail par Caen (alors que la COG
prévoit toujours leur régionalisation au niveau des CRAM...) etc...

la mutualisation de la paie, de la lutte
contres les fraudes... sont toujours dans les cartons...

Il faut se mobiliser pour obtenir l’arrêt des mutualisations de services et l’abandon des projets visant à réorganiser les réseaux en fusionnant et en fermant des centres et/ou des caisses de sécurité sociale.

Il faut stopper les suppressions massives d’emplois dans le régime général et mettre un terme à cette politique de rentabilisation d’une institution de service public qui a pour mission d’organiser la solidarité entre toutes les catégories de la population. A contrario, il faut exiger des moyens financiers pour notre système de protection sociale, qui permettent la satisfaction de tous les besoins sociaux et l’amélioration des prestations sociales.

La pression, toujours la pression...

Dans ce contexte, les conditions de travail se dégradent. Les agents, employés et cadres, sont soumis à une pression continuelle sur la productivité. Il faut en faire toujours plus avec moins de moyens.

La formation est faite à la va-vite, souvent sur le poste de travail. C’est à chacun de s’adapter et de s’informer. Aucune reconnaissance n’est accordée.

A cette pression interne s’ajoute la pression d’assurés de moins en moins bien remboursés.

Toujours plus...

A cela vient s’ajouter, sous couvert de difficultés techniques, le projet de pointage sur le poste de travail.

Mais les postes de travail permettent-ils réellement la mise en œuvre de cette application ? Mais le réseau
informatique est-il en capacité d’absorber cette charge supplémentaire ? Comment accéder au pointage lorsque des mises à jour (souvent longues) du poste sont nécessaires ? Que faire en cas de panne ?...

Présenté au comité d’entreprise le 12 décembre ce projet a essuyé un avis défavorable de l’ensemble des élus.

Depuis le début du badgeage, l’étau se resserre sur les agents :

- pointage aux entrées de l’entreprise d’abord,

- puis, pour des raisons techniques, pointage dans les étages d’affectation,

- puis, pour des raisons techniques, pointage sur le poste de travail...

...A quand, pour des raisons techniques on n’en doute pas, le décomptage de toutes les heures non affectées
à la production pure (pauses, toilettes, déplacements entre les services, ... et pourquoi pas formation) ???

Et pendant ce temps...

A combien vont se monter pour 2007 les primes (en plus de la rallonge d’intéressement) perçues par les Agents de Direction, directeur en tête, pour récompenser le travail que nous avons fourni, les objectifs que nous avons atteints ?

Il est temps de réagir !

La CGT et SUD vous donnent rendez-vous dés janvier...

...pour bien commencer la nouvelle année

- SUD Protection Sociale -