+ Section CPAM 14 > Qui travaillera le lundi de Pentecôte ?

Qui travaillera le lundi de Pentecôte ?

Par BM - 16/05/2007
tract unitaire SUD CGT CPAM du Calvados

L’an dernier, seuls 40 % des Français avaient travaillé.
La mesure mise en place par le gouvernement en 2005 - obligeant les salariés à travailler sans être payés et autorisant l’Etat à ponctionner 0,3 % de la masse salariale pour une caisse dite “de solidarité” - ne répond en rien aux problèmes du vieillissement de la population et de l’intégration des personnes handicapées.

Ce n’est pas de la solidarité, c’est de l’arnaque ! Cette mesure va à l’inverse d’une véritable solidarité. L’augmentation des salaires, le développement de l’emploi sont essentiels pour dégager des ressources permettant de répondre durablement au financement de la dépendance dans le cadre de la protection sociale.

Une remise en cause déguisée de la réduction du temps de travail - Le temps de travail annuel est passé de 1600 à 1607 heures, remettant, ainsi, en cause les accords sur les 35 heures négociés dans les entreprises.

Une mesure fiscalement injuste - Faire peser ce prélèvement obligatoire, présenté comme le moyen de financer le cinquième risque de la Sécurité sociale, sur les seuls salariés brise le principe de l’égalité devant l’impôt. Comment justifier que tout le secteur non salarié, les professions libérales, les retraités, les artisans, les parlementaires, les agriculteurs soient exonérés de “solidarité” ? Le salarié modeste, dont les revenus ne sont pas suffisants pour être imposable, se voit taxé d’une journée de travail. A l’inverse, quel est l’effort de solidarité demandé à la personne suffisamment riche pour ne pas travailler ?

Il n’y a aucune raison de se laisser faire. Nous voulons obtenir du gouvernement qu’il renonce à cette mesure et des entreprises qu’elles négocient pour ne pas imposer de temps de travail gratuit aux salariés, pas plus le lundi de Pentecôte qu’un autre jour. Déjà, des accords d’entreprises ont permis aux salariés d’imposer que leurs employeurs versent la contribution de solidarité sans contrepartie sur leur temps de travail ou sur leur rémunération.

Toutes et tous en grève le 28 mai 2007

Par solidarité et en toute logique, ne sollicitez aucune administration, entreprise ou magasin qui a choisi de faire travailler ses salariés ce lundi de pentecôte, même par téléphone !

CPAM Caen - mai 2007
« le seul combat que l’on perd vraiment est celui que l’on refuse de livrer »

- SUD Protection Sociale -