+ Nos interventions en comité d’entreprise puis en CSE > Intervention SUD - CE du 19 septemebre 2004

Intervention SUD - CE du 19 septemebre 2004

Par Sud Haute Normandie - 19/09/2004
Contrat d’engagement entre la CNAM et la CPAM Rouen

SUD Protection Sociale Haute Normandie
Section CPAM Rouen

Intervention sud sur le contrat d’engagement CNAM/CPAM - CE du 19 septembre 2004

Le contrat d’engagement signé entre la caisse et la CNAM, symbolise l’application locale des orientations stratégiques et du projet d’entreprise voulu par la CNAM. Il s’inscrit en droite ligne dans la COG signée entre le ministère et la CNAM et préfigure l’évolution voulue par la réforme libérale de l’assurance maladie mise en place par Douste Blazy et Raffarin.

Nous n’entrerons pas dans le détail du contrat ; « performance, objectifs collectifs et individuels, service au « client », scoring, gains de productivité, efficience, industrialisation de la production, mutualisation » sont les maîtres mots du nouveau jargon de l’assurance maladie pour rationaliser ou plutôt pour rationner notre sécurité sociale solidaire.
Ce qu’ils nous préparent (ministères comme dirigeants de l’assurance maladie) c’est la mise en concurrence avec le privé et la privatisation partielle de l’assurance maladie.
Des discours officiels, en passant par l’externalisation de certaines activités par certaines caisses tout prépare à cela.

Nous en profitons pour vous interpeller sur le démarchage des caisses par l’entreprise privée « SAFIG » : quelle est votre position ? Vous engagez -vous auprès du personnel à refuser l’intrusion des boites privées pour faire le travail de la sécu notamment le traitement des feuilles de soins ? Votre collègue de Nantes a pris position !
Les conséquences pratiques de cette politique et de l’application de ce contrat, c’est la suppression massive des emplois dans l’assurance maladie. Les chiffres cités cet été par nos collègues de la CGT (suppression de 5600 emplois dans les 4 ans soit plus de 8% des effectifs de la branche) n’ont pas été démentis par la CNAM. Un remplacement d’à peine un emploi sur 2 en moyenne au niveau national, entre 10 et 20% pour la cpam Rouen voilà ce qui nous attend.

Dégradation du Service Public, baisse de la couverture par l’assurance maladie pour les assurés.

Dégradation des conditions de travail et de la santé au travail pour le personnel

Dégradation des conditions de rémunération du personnel ( rappelons que contrairement à de nombreuses CPAM, à Rouen il n’y a eu aucune promotion et aucun degré - en dehors des mesures à caractère obligatoire !)

Voilà résumé les conséquences de cette politique dont le contrat d’engagement est le reflets et que SUD dénonce.

- SUD Protection Sociale -